FES | Federación Española de Sociología

Appel à Communications Participation publique, professionnalisation et diversification : un état des lieux (Section 28)

COSPOF 2015

Lausanne, 5 au 7 février 2015

L’objectif de ce colloque est de contribuer à un état des lieux d’un domaine d’études en constant développement dans la science politique, la participation publique, en faisant le point sur l’angle d’approche qui s’intéresse aux processus de professionnalisation de la participation. En effet, le domaine d’études a fortement renouvelé ses problématiques ces dernières années, notamment dans le monde francophone, pour prendre comme objet la fabrique participative de l’action publique, et dégager la place qu’occupe la participation dans les dynamiques propres de l’action publique sans présupposer la prééminence des processus participatifs sur d’autres processus sociaux, comme l’action collective de réseaux d’acteurs ou l’émergence de problèmes publics hors des arènes de politiques publiques. La prise en compte de l’encastrement des processus participatifs dans leurs configurations sectorielles et territoriales, donc dans des systèmes d’action plus vastes et des temporalités plus longues, conduit à s’intéresser spécifiquement aux processus de professionnalisation de la participation pour mettre l’accent non seulement sur les dispositifs participatifs mais davantage sur les acteurs et les institutions qui les font exister, les perpétuant, les modifiant ou en créant de nouveaux.

Le colloque propose d’organiser les échanges et les contributions autour de quatre sous-thèmes qui ont tous en commun de prioriser l’entrée en analyse par les acteurs et plus particulièrement ceux qui sont au cœur des dispositifs participatifs, les professionnels, c’est-à-dire ceux pour qui la participation publique constitue l’essentiel de leurs activités professionnelles.

1. Les Professionnels de la participation : perspectives comparées

- Quelle professionnalisation pour les secteurs public, privé ou associatif?

Le premier thème propose des contributions dans une perspective comparative. La première perspective vise à regrouper les travaux qui souhaitent comparer la professionnalisation de la participation publique sur la base des différents secteurs d’appartenance des professionnels. Quels sont les points communs et les différences qu’ils rencontrent dans la pratique lorsqu’ils évoluent comme professionnels du secteur public, privé ou associatif, sachant en plus que plusieurs d’entre eux peuvent avoir une migration d’un secteur à l’autre au cours de leur carrière.

2. Professionnalisation et modèles normatifs de la participation

- Mimétisme, transferts, adaptations et innovations

Le deuxième thème souhaite aborder le rôle des professionnels dans la définition des conceptions de la participation et ce de deux manières. L’examen des processus de démocratie participative, en particulier à l’échelle locale, souligne que, dans beaucoup de cas, la participation, malgré la grande diversité des dispositifs, reste limitée à des objets résiduels de l’action publique : les enjeux forts des finances locales (priorités d’investissements) ou la gestion de la dette (emprunt ou impôts), des modes de gestion des services publics (délégation ou régie), de la sécurité (vidéosurveillance, etc.), qui sont les plus politisés et les plus controversés entre les élus, ne sont que très rarement soumis à la parole citoyenne. La forme très restrictive de mise en œuvre en Europe du modèle du budget participatif en témoigne, relevant plus souvent de la démocratie de proximité que de la démocratie participative. Il convient alors — c’est la première perspective proposée — de questionner le rôle des professionnels dans l’élaboration de modèles normatifs de la participation et leur diffusion sous la forme de feuilles de route à destination des acteurs et des institutions de la participation. La deuxième perspective s’attarde davantage sur la circulation des pratiques professionnelles, en particulier les dispositifs que mobilisent les professionnels, et souhaite identifier les phénomènes de mimétisme de transfert, d’adaptation et d’innovation qui contribuent à structurer le champ de la participation publique.

3. Professionnels, designs participatifs et négociations

- Degré de participation : des instruments d’information aux instruments de négociation

- Degré de formalisation : de l’initiative citoyenne éphémère à la régulation formalisée

Le troisième thème souhaite aborder le rôle des professionnels dans le développement de la diversité des dispositifs participatifs et ce de deux manières. La première consiste à s’interroger sur le rôle des professionnels dans la mobilisation et le choix des dispositifs participatifs, sur les marges de manœuvre dont ils disposent dans leur mise en œuvre. Ceux-ci peuvent se différencier selon la nature du lien avec les donneurs d’ordre, mais également selon la portée des dispositifs ou le degré de participation effectif qu’ils réalisent, de la diffusion d’information à la négociation de la décision. La deuxième s’intéresse au degré de formalisation des dispositifs et de l’influence des professionnels de la participation publique dans l’institutionnalisation ou non  (le caractère éphémère ou formalisé) de ceux-ci dans le temps.

4. Professionnels et instruments numériques participatifs

- Dispositifs traditionnels et dispositifs numériques : alternatives, superpositions et complémentarités

- Marché en émergence et effets

Ce quatrième thème aborde une dimension de la participation publique en plein essor, celle du recours aux dispositifs électroniques de participation publique. Bien que l’idée de l’usage de ce type de dispositif ne soit pas nouvelle en soit, quel est l’état des lieux sur leur mobilisation réelle et leurs effets dans la pratique concrète des professionnels. D’abord, ces nouveaux dispositifs apparaissent-ils  comme des alternatives aux dispositifs traditionnels, se superposent-ils à ces derniers ou se limitent-ils à être des compléments? Ensuite, quels sont les effets de ceux-ci sur la participation et sa prise en compte dans la prise de décision? Décision.  Et enfin sommes-nous en mesure d’observer le développement d’un marché des dispositifs numériques de la participation publique et si oui, comment se déploie-t-il? Quels en sont les principaux acteurs et quelles en sont les caractéristiques?

Ce colloque organisé conjointement par des chercheurs français et québécois permettra de poursuivre la réflexion et l’analyse sur ce phénomène important de la science politique, de l’étude des politiques et de l’administration publiques. Comptant sur un réseau majeur et bien structuré ayant comme point central le Groupement d’intérêt scientifique sur la participation du public aux processus décisionnels et la démocratie participative, ce colloque permettra de proposer une nouvelle rencontre des chercheur.es sous un nouvel angle, celui des professionnels de la participation publique, marquant ainsi une nouvelle étape dans la recherche tant théorique qu’empirique sur un phénomène en constante évolution et au cœur des rapport citoyens-État-société.

La proposition de communication doit préciser le thème ou le sous-thème dans lequel elle s'inscrit.

SVP, envoyez vos propositions avant le 30 septembre 2014 via le site :

http://www3.unil.ch/wpmu/cospof15/?page_id=455

Organisateurs principaux :

  • Jean-Michel Fourniau

Directeur de recherche au laboratoire Dynamiques économiques et sociales des transports, Département Mobilités, aménagement, environnement de l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (Dest, Ifsttar),

Directeur du Gis CNRS « Participation du public, décision, démocratie participative »

  • Louis Simard

Professeur agrégé, Université d’Ottawa, École d’études politiques

Collaborateurs, collaboratrices :

  • Alice Mazeaud

Maîtresse de conférences en science politique, Université de La Rochelle.

Chercheuse au CEJEP

  •  Laurence Bherer

Professeure agrégée, Université de Montréal, Département de science politique

Mario Gauthier

Professeur titulaire, Université du Québec en Outaouais

  1. Magali Nonjon

Maître de Conférences en Science Politique à l’Université d’Avignon

Chercheuse au Ceraps de l'Université de Lille II